Faut-il vraiment donner un titre à ça ?

11:57:00

Aujourd'hui, article un peu spécial. Je ne vais ni parler maquillage ni cheveux ( si si je t'assure que ça m'arrive, parfois ). Je vais lancer un appel avant de me jeter du haut d'un trottoir par désespoir ( +1 rime, ça promet ! ) . Cette article, post, racontage de life - appelez ça comme vous voulez- n'était pas spécialement prévu, même pas du tout mais j'ai ressentis le besoin d'écrire, de faire part de mes tracas et peut-être m'éclairer de par moi-même. Bon alors, oui là en fait, implicitement ça veut dire que si tu as du temps à perdre et envie de rire de mon désespoir pour te conforter dans ton bonheur absolu ceci est susceptible de te plaire, sinon passe ton chemin chère amie car je risquerais de fort t'ennuyer. ( Non, j'ennuie des gens moi sérieusement ? ) .

Bon et bien tout d'abord, mon gros problème c'est : MA VIE. Qu'est-ce que je vais en faire ? Sérieusement, j'ai 17 ans, je ne sais même pas encore quel fard à paupière je vais mettre demain, comment savoir ce que je veux faire de ma vie !


Comment décider de ce que je veux faire après mon BAC ( entre nous, si je réussissais à l'avoir ce serait déjà bien ) ? En soi, pour moi, choisir ses études c'est comme choisir son métier. Choisir son métier c'est choisir sa vie. Choisir sa vie c'est trooop flippant ! J'ai peur, c'est peut-être totalement idiot, et j'espère que dans dix ans quand j'aurais une situation stable, une vie qui me conviens j'en rirais surement ( pitié, faites que ce soit une supposition qui est ) . Et puis je suis tellement indécise, un jour je veux, un autre je ne veux plus. Il y a quelques années j'aurais répondu que j'aurais voulu être architecte d'intérieur, ensuite psychologue, puis psychiatre, puis éducatrice spécialisée, puis conseillère d'insertion et d'approbation, et re-puis journaliste. ( non c'est pas une blague, si on remonte plus loin j'aurais même dit : Maîtresse, princesse ? ) Et plus récemment, restauratrice d’œuvre d'art liée à un certain engouement pour mon option Art du patrimoine. Mais je ne cesse de me poser des questions et j'en viens au fait que je veux faire quelque chose de rapide niveau études. Aller à la FAC, c'est non, et seulement au PIRE des cas.

Sincèrement, je n'en peux plus ! J'ai passé plus de la moitié de ma scolarité à flirter avec l'excellence ( ou presque, j'exagère ) j'ai juste envie d'en finir avec ça, de faire quelque chose qui me plaise qui ne soit pas une contrainte. Oui, l'école ( primaire, collège, lycée ) c'est instructif, c'est bénéfique, mais n'abusons pas, c'est pas en sachant calculer à quelle distance est l'étoile que tu regardes que tu vas réussir ta vie. ( Oui oui, 8/20 à mon premier contrôle de physique au lycée, ça laisse des séquelles.. ) Forcément on apprend les bases, mais moi, j'ai l'impression d'avoir réellement intégré 50% du savoir total que j'ai pu ingurgité durant toutes ces années et l'autre moitié je l'ai complètement oublié, hop passé aux oubliettes. Avoir eu les félicitations et des 17 de moyennes ne fait pas de moi une personne intelligente, ou du moins c'est ce que je ressens. Je ne vois pas à quoi ça à servit, se donner autant toutes ses années pour finalement revenir au point de départ. A quoi ça sert d'apprendre autant de choses inutiles ? C'est pas en sachant ses théorèmes ( oui, j'avoue en toute bonne littéraire j'ai une dent contre les matières scientifiques, j'ai fait une overdose de chiffre ) qu'on va savoir mener une vie, la prendre en mains, SE prendre en mains. Savoir qu'on a une tonne de chose à payer une fois "adulte", savoir que les problèmes s'accumulent, qu'on doit gérer un tas de trucs, c'est qui qui nous prépare, c'est qui qui nous apprend, c'est qui qui ? Dites moi ! Enfin, c'est peut-être caricatural mais bon, l'idée est là, l'école c'est bien mais c'est pas assez pour ce que s'est. 


Donc avant de m'emporter dans une démonstration tout aussi inutile que son sujet, je voulais en venir au fait que j'ai plusieurs (?) centres d'intérêt, du moins ils changent avec moi. En ce moment, si vous me suivez vous n’êtes donc pas sans savoir que je suis très sensible au bio et naturel, ce qui s’ajouterait à l'intérêt que j'ai pour les cosmétiques, la beauté, le bien-être, et toussa toussa. Et alors, bien évidement je pense à faire des études/un métier en rapport avec cela, mais quoi ?! Et si je trouve, est-ce que ça me plaira autant dans quelques années ? ( Oui, même moi je m'énerve ! ) Pourquoi je me pose autant de question ? Pourquoi je n'ai pas eu cette foutue chance de savoir ce que je voulais faire depuis toute petite ? Pourquoi je n'ai pas cette étincelle, cette lumière à l'encontre d'un métier en particulier ? Pourquoi je n'ai pas de rêve, ou du moins, son mode d'emploi ?

  " MERDE Marine, lance toi, je ne sais pas moi, arrêtes de te morfondre, arrêtes de te poser des questions, fonce ! "

Ouais, bah c'est plus facile à dire qu'à faire. Je suis pas spécialement une fille qui va au devant des grands dangers, qui voit sa route toute tracée, une fille déterminée pour ce genre de chose. Avoir des responsabilités ? ( Oh qui fait l'autruche là-bas ? Sors de la Marine ! ) Prendre des initiatives ? ( Marine, vient ici tout de suite ) J'ai besoin de savoir, besoin de tout contrôler ( contradictions ? ), besoin d'être sure, rassurée pour me lancer. Dites moi : tu feras tel métier, je t'y oblige ! Très bien, en avant mon kiki, c'est quelque chose d'assez concret, ce n'est pas moi qui ai donné l'ordre, pas moi qui me suis plantée. J'ai peur de me tromper, peur de l'échec ( voilà c'est dit, oui je l'aaaai dit ! ). Je suis perfectionniste, je tend à la perfection, je veux la perfection. Je suis dingue et complètement bizarre parce que dans un sens, la perfection c'est ce dont j'ai le plus horreur. Quoi de plus ennuyant que la perfection ? ( bon je m'égare, je m'égare, mais en même temps au point ou j'en suis ! ) C'est plat, insipide, inintéressant, qu'apprendre de la perfection ? [ Fin de parenthèse ]

Je suis en terminale, je vais devoir très vite prendre des décisions, lourdes décisions. Je n'ai aucune idée précisément de ce que je veux faire, de ce que mon avenir me réserve et je me sens impuissante, spectatrice de ma vie alors que je devrais en être l'actrice. En bref, et en image voilà ce que je crains à prendre une mauvaise décision, un mauvais parcours.


Si tu as réussi à tenir jusqu'ici, je te remercie d'avoir pris quelques seconde de ta vie toute rangée et tracée ( ou pas ) pour me lire. Ça m'a fait un bien fou d'exprimer tout ça et je me suis finalement bien amusée avec les petits gifs ( hoho, au lieu de faire mon intro de dissertation ! ), ça m'a changé les idées. J'espère ne pas t'avoir trop ennuyé, j'ai quand même pris le soin d'ajouter des images pour que ce soit plus ludique et comme dans les livres, tu sais celui que tu préférais prendre petite pour avoir moins de chose à lire !

Des bisous tout pleins de tendresse,

PS: Oui, j'aime bob l'éponge * bob l'éponge carrée, bob l'éponge carrée*

Ces articles pourraient te plaire

4 commentaires

  1. Je te comprends tellement!
    Je n'arrive toujours pas à comprendre comment on peut décemment prendre LA décision de notre métier, "si tôt". Bref, moi aussi je trouve que ce qu'on apprend à l'école (surtout dans les matières scientifiques, j'suis une littéraire moi aussi, on se comprend) ce n'est pas la vie. Du moins, c'est bien beau, j'ai appris un tas de trucs intéressants et utiles, mais tout le reste, tout ce qui est inutile, on n'en parle jamais. Et pourtant on est obligés de passer par là.
    Puis personne ne nous apprend comment s'occuper des papiers pour les impots, personne ne nous parle de ces choses là qui font partie de la vie, et puis un beau jour on te le colle sous le nez, et t'es paumé. Ca aussi, ça me fait peur.

    Ecoutes ce que tu ressens, il ne faut pas non plus que tu te forces, t'obstines à faire quelque chose si tu n'en as pas envie. Parfois, en prenant du temps pour soi, c'est comme ça qu'on trouve sa voie : en s'écoutant. Et je crois que c'est ce que je vais faire en faisant cette année sabbatique.

    Bon courage à toi ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui parfaitement, merci beaucoup !
      Je suis dans la phase de recherche intense, formations, BTS, DUT, tout y passe. Encore une fois j'ai quelques idées ( bien éloignées, pour faciliter les choses ) mais j'ai toujours du mal à me projeter, à avoir une idée précise et du coup ça me ralenti un peu..

      On verra bien !

      Bisous ma belle♥.

      Supprimer
  2. ARgggghhhh ! *cri de peur et de soulagement à la fois* Enfin quelqu'un comme.. moi ! :)
    Oui, je suis aussi en terminale L. ça me fait juste super peur. J'hésite, je ne sais pas ce qui s'offre à moi.. Je suis perdue. Oui, voilà perdue. Alors que pourtant je devrai me bouger faire les dossiers, postuler pour certaines écoles. Mais je n'y arrive pas. J'ai peur de me tromper, je ne sais pas où je vais. C'est triste quant même.. :/
    En tous cas, je te souhaite bonne chance pour tes recherches et ton futur :)

    RépondreSupprimer
  3. Ha ! Je me sens moins seule moi aussi ! Renseigne-toi un max, prend des rendez-vous, expérimente si tu as la chance de pouvoir le faire ! Sache que tu peux très bien postuler à certaines écoles et si tu trouves quelque chose d'autre en route, tu peux décliner.
    Bonne chance à toi aussi ma belle !
    Des bisous♥

    RépondreSupprimer

Newsletter

Me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Historique